Achat de bases de données emails – eldorado ou cauchemar…

Tout d’abord, une contrainte très importante :
l’achat de base d’emails professionnels est la seule solution envisageable. 

Vous recevez une proposition d’achat pour des adresses emails personnelles.
Fuyez à toutes jambes car le cadre légal Européen interdit cette pratique.

Achat base de données d'emails

Deux idées clés dans l’achat de base de données

Dès à présent, retenez deux idées clés :

  • l’achat de bases de données s’assimile à une jungle. Un guide expert du domaine est fortement conseillé ;
  • certaines bases sont très nocives : elles sont le résultat d’aspiration du web ou de vols de données.
    Ce sont de vraies poubelles.

Posez-vous cette interrogation :
partiriez-vous dans la jungle ou une région dangereuse sans un accompagnateur ?  

Néanmoins, les experts en emailing ne sont pas des magiciens.
Ainsi, les bases illégales sont quasiment impossible à passer.
Et c’est tant mieux !

1. Les dangers d’acheter des bases emails et les solutions

1.1 Les contacts obsolètes

Le problème : un email professionnel présente une probabilité moyenne de 20% d’invalidité au bout d’une année.

La solution : avant toute première expédition, le nettoyage de la base est recommandée au plus haut point.

Un spamtrap d'une liste d'emails est identique au virus présent dans un corps

1.2 Les spamtraps

Le problème : le marché des vendeurs de bases d’emails foisonne de charlatans.
Certaines bases sont constituées en aspirant le web.
Ainsi, les associations anti-spam et les spammeurs se livrent à une guerre sans merci.
Les associations antispam ont parsemé le web d’adresses pièges sur :

  • les forums,
  • les pages Internet…

Toutefois, un vendeur tout à fait scrupuleux est aussi susceptible d’avoir recueilli quelques adresses pièges de personnes mal intentionnées..

Les spamtraps s’assimilent à un microbe. Dès leur intégration dans la base et lors du premier envoi, ils sont en mesure de rendre inutilisable la base.

La solution : le nettoyage enlève les spamtraps.
Néanmoins, il ne résout pas tout, des adresses pièges sont parfois encore présentes dans la base.
Car personne n’a une connaissance exhaustive de l’ensemble des spam traps.

1.3 La sur-utilisation de la base d’emails

Le problème : je suis désolée de vous le dire, vous n’êtes pas l’unique acheteur de la base.
Ce danger augmente lorsque la base achetée concerne une base toute faite ou clé en mains.
Ainsi, vous achetez les emails des :

  • directeurs marketing,
  • médecins,
  • avocats…

sur l’ensemble du territoire ou sur une région.
Ces bases ont toutes les chances d’être surexploitées.

La solution : prévoyez un lien de désabonnement bien visible dès le début du message. 
En fin de message, la désinscription est toujours possible.

Votre destinataire a lu le message en partie ou en totalité, néanmoins il souhaite se désinscrire.
Par habitude, il recherche le lien de désinscription en bas de l’email.
99,999% des personnes ne remontent pas un email : une explication de la loi de la gravité.
Avec cette tactique de doubler le lien de désinscription, vous augmentez son taux.
Néanmoins, vous limitez vos plaintes.

1.4 Les plaintes

Le problème : Monsieur Dupond est un directeur marketing, il reçoit le 5e message de la semaine pour l’aider dans sa prospection LinkedIn.
C’est trop.
Il appuie sur le bouton spam.

La solution : doubler le lien de désinscription comme nous l’avons indiqué précédemment.
Sur des bases froides, il y aura toujours des plaintes.
Une autre piste réside dans l’hyper-personnalisation.

1.5 Des données volées

Le problème : vous êtes super content, vous avez réalisé l’affaire du siècle.
Vous venez d’acquérir un million d’adresses emails super qualifiées pour la somme dérisoire de 2000 €.
Vous avez succombé aux sirènes de la prospection d’hyper masse.
C’est un leurre ou les données ont été volées.
Vous risquez gros.
Ce cas est extrême.

Parfois, les données volées sont plus difficiles à identifier car des acteurs peu scrupuleux les découpent en petites bases.
Le vol de bases d’email grand public est le cas le plus fréquent.

La solution : privilégiez les prestataires français.
Consultez les avis du prestataire sur le web, posez des questions sur les forums spécialisés avant d’acheter une base et prenez un expert pour vous accompagner.

1.6 L’envoi

Le problème : la plupart des prestataires d’envoi sont frileux sur l’intégration de nouvelles adresses email en masse dont ils ne connaissent pas la provenance.
Vérifiez dans les conditions générales du prestataire si l’envoi de bases achetées est possible ou posez lui directement la question.

La solution : trouver un prestataire de routage dont les conditions générales de vente permettent le routage de base d’emails achetés.
La délivrabilité sera moins bonne, néanmoins vous évitez le risque d’un compte fermé pour une violation des règles.

Mailchimp, Sendinblue… interdisent l’envoi de bases achetées. Mailchimp dans ses CGV, Sendinblue lors de l’étude de l’intégration de nouvelles données.

Conseil clé : ayez 2 prestataires d’envoi – un pour les bases achetées, le second pour vos adresses qualifiées.
Le dicton populaire :

on ne mélange pas les torchons et les serviettes

prend ici tout son sens.

1.7 L’image de marque

Le problème : les destinataires ne vous connaissent pas.
L’image renvoyée d’une prospection à froid est jugée en fonction de la pertinence de vos envois, de la qualité de vos contenus.

La solution : travailler à fond les messages envoyés.
Pensez à la personnalisation. Sortez du rang, soyez créatifs.

2. Les 6 ou 7 questions à poser au vendeur de la base d’emails

  1. Comment a été constituée la base de données d’emails ? – abonnement à des revues, salons professionnels, inscription à une newsletter…
  2. Quelle est la date de la dernière mise à jour ?
  3. Puis-je obtenir un échantillon avant l’achat ?
  4. Quel est le pourcentage d’adresses génériques ?
    Il existe 2 niveaux d’adresses génériques. Les adresses marketing@societe.com ont de meilleurs rendements comparées aux adresses les plus génériques : info@societe.com ou contact@societe.com
  5. Quelles sont mes garanties (par exemple : un taux d’erreur maximal) ?
    En cas d’une garantie, il vous faudra tout de même prouver la pertinence de vos envois pour qu’elle s’applique.
  6. Lors de la prochaine mise à jour, puis-je l’acquérir à un tarif préférentiel ?
  7. Les filiales de ma société ont-elles le droit d’utiliser la base ?

Depuis 2006, nous sommes présents sur le marché de l’email marketing.
Un problème à résoudre (développement de la base, choix d’une plateforme, perte de délivrabilité, baisse des taux, recherche de contenu…) ou un objectif à atteindre.

3. Nettoyer, Nettoyer... la Base d'Emails

Nettoyer sa base de données email

Il existe de nombreuses solutions de nettoyage de base de données email.
CaptainVerify et emailable offrent un très bon rapport qualité/prix :

 Le nettoyage a au moins 3 objectifs :
  1. éliminer les adresses invalides,
  2. trouver le maximum d’adresses pièges ou spamtraps,
  3. identifier les catch-all.

4. Quelle attitude adopter vis-à-vis des catch-all ?

4.1 Définition de la notion de catch-all et de ses dangers

Catch-all, je ne connais pas ce terme.
Pas de panique, vous allez tout de suite comprendre le danger.

Les solutions de nettoyage de base de données emails simulent un envoi.
Une adresse catch-all a été configurée pour accepter toutes les adresses d’un domaine.
Vous n’êtes donc pas en mesure de savoir si l’adresse est toujours valide ou non.

Quand votre taux d’erreurs sur une campagne d’emailing est supérieur à 5%, les ennuis commencent…
Envoyer sur ces adresses, représente donc un risque de perte de délivrabilité.

4.2 Astuce pour envoyer sur des catch-all

En France, les grands comptes ont tendance à configurer les emails de leurs collaborateurs en catch-all.
Pour éviter tout problème de délivrabilité, certains acheteurs abandonnent ces adresses.
C’est une solution possible.

Je vous propose cette autre solution car l’abandon des catch-all est un perte d’argent.
Mettez 5% de catch-all sur chacun de vos segments ou de vos envois sains.
Vous passez les catch-all au fur et à mesure de votre planning d’envoi en réduisant au maximum le risque de délivrabilité.
Vous conservez les adresses réactives et vous abandonnez les autres.

5. La spécificité des premiers envois

5.1 La Recherche des champs de la base de données emails

Bravo, l’action fait le succès ! 
Quelle est la suite mon cher Watson ?
Tout d’abord identifier les données ou les champs dont vous avez besoin.
Connaître sur le bout des doigts, le profil de votre client idéal est votre meilleur atout pour assurer la réussite de cette étape.

5.2 La promotion d’un cadeau sous forme d’une séquence d’emails

Ensuite, la meilleure solution est de promouvoir un cadeau.
C’est le fameux lead magnet.
Votre but est de chauffer au maximum vos nouveaux contacts.

La proposition, s’inscrire à :

  • une mini-formation,
  • une suite de conseils…

sur une période de 2 semaines au plus.
Les personnes reçoivent un email tous les 2 jours avec une action concrète, facile à mettre en place et aux résultats immédiats ou quasi-instantanés.
La série comprend de 4 à 7 emails.
Ainsi, vous dopez votre délivrabilité.

5.3 La personnalisation du message

Les premiers envois donnent le maximum de valeur à votre prospect.
Construisez la première phrase ou l’icebreaker, personnalisez votre message.
LinkedIn est une très bonne source pour accomplir cette tâche.

Vous n’avez pas le lien du profil LinkedIn de votre prospect.
À partir du nom, du prénom et de la société, Phantombuster récupère le lien LinkedIn.

6. L’exploitation de la base de données des Emails

3 envois ont été réalisés, le destinataire est resté de marbre :

  • pas d’ouverture,
  • pas de clics.

Laissez au placard vos états d’âme, supprimez le contact.
A ce stade, certains de nos concurrents expédient un email de réactivation.
C’est une erreur : la délivrabilité demeure votre priorité numéro 1.

Concentrez-vous sur les actifs :
en moyenne 30% à 40% de la base initiale lorsque le ciblage est bon.
Le reste part à la poubelle, c’est la règle du jeu.

7. Le pour et le contre d’un l’achat d’une base de données emails

7.1 Les éléments favorables à l’achat

  • Un développement très rapide, une nouvelle offre, un test à réaliser.
  • Obtenir une idée dans un temps très court de ce qui fonctionne ou non.
  • L’investissement est minimal.
    Le coût d’achat d’une adresse ciblée est de quelques dizaines de centimes.
  • L’achat vous oblige à une réflexion approfondie sur votre client idéal.

7.2 Les éléments défavorables à l’achat

  • L’achat et son exploitation nécessitent une expertise pointue.
  • Les problèmes de délivrabilité apparaissent très vite.
  • La détérioration de l’image de marque. Néanmoins, pour réussir, vous devez prendre des risques.
  • Dans certains cas, l’achat de bases est impossible. 
    Vous faites de l’affiliation, le propriétaire de la solution ou du service interdit le recours à des bases externes pour des raisons d’image.

8. Les 7 étapes pour l’achat d’une base de données email

  1. Le profil du client idéal identifie avec précision les champs de la base recherchée.
  2. Un prestataire français bien noté dans le secteur de l’achat de bases de données email.
  3. Le choix d’une société autorisant l’envoi de bases de données emails achetées.
  4. La phase de nettoyage de la base.
  5. La rédaction d’une série de 3 messages et d’une autre séquence de 4 à 7 emails représentant le cadeau d’inscription.
  6. Le bilan de tous les messages envoyés avant d’abandonner les inactifs.
    Attention, le KPI – indicateur de performance-  taux d’ouverture dans une campagne d’emailing n’est pas fiable à 100%.
  7. Les prospects sont chauds.
    L’étape suivante, la transformation du prospect en client : agissez.

Depuis 2006, nous sommes présents sur le marché de l’email marketing.
Un problème à résoudre (développement de la base, choix d’une plateforme, perte de délivrabilité, baisse des taux, recherche de contenu…) ou un objectif à atteindre.

9. Les articles et les outils de l’article

9.1 Les 2 articles à lire en priorité

Comment Rédiger avec Efficacité la Première Phrase d’un Cold Email ?

L’Hyper-Personnalisation dans les Campagnes de Cold Email

9.2 Les outils utiles

Solution de nettoyage :

Solution de recherche de l’url du profil LinkedIn

Faites-nous part dans les commentaires de vos aventures d’achat. Nous sommes impatients de les lire.

Inscription à la liste – mini-guide croissance de la liste emails

Recevez chaque mardi nos informations sur l’emailing : développement de liste, écriture commerciale, ventes… 
Téchargez 9 astuces pour développer votre liste. 

Envoi d'un message tous les mardis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut