Comment vérifier les nouvelles règles antispam de Gmail et Yahoo ?

Les règles de passage des filtres se durcissent de plus en plus.

Les grandes messageries américaines Google et Yahoo ont mis en place depuis début février 2024 de nouvelles règles pour envoyer des messages en masse vers les adresses Gmail et Yahoo.

D’après Dolist (prestataire d’envoi français), 60% des bases sont constituées à partir de ces 2 messageries américaines.

Bien sûr, en B2B, ce nombre est bien plus faible.
Mais des professionnels ont créé une adresse Gmail pour recevoir leurs communications électroniques.

Pour les entreprises qui travaillent avec des indépendants ou des très petites structures, la base comprend des Gmail et des Yahoo. 

De toutes les façons, les prestataires d’envoi ont obligé la configuration des adresses d’expédition même si vous n’avez pas d’adresses Gmail ou Yahoo, dans vos bases.

De plus, les règles imposées par les messageries américaines vont certainement se diffuser à terme sur les messageries françaises.

Il est toujours intéressant d’anticiper une situation. 

I. Quels sont les seuils à prendre en compte ?

Tout d’abord, les adresses professionnelles de la suite Google Workspace ne sont pas concernées.
Dans ce cas, chaque société (l’informatique) met en place ses propres règles comme pour l’ensemble des autres messageries B2B.

L’objectif premier est de dénombrer dans votre base le nombre d’adresses Gmail et Yahoo.

Les 3 cas possibles  sur cette volumétrie, elle est :

  1. > 5000 emails, vous êtes concerné.
  2. ≤ 5000 et les envois s’effectuent avec un prestataire sans une IP dédiée, vous êtes concerné
  3. ≤ 5000 et vous disposez d’une IP dédiée chez votre prestataire d’envoi, vous n’êtes pas concerné.

Une idée à retenir, le seuil de 5000 est susceptible d’évoluer à tout moment, plutôt à la baisse.

Le principal but de Google et de Yahoo est d’apporter de la valeur et de sécuriser les messageries de leurs utilisateurs.

II. Comment vérifier la bonne configuration technique ?

L’adresse d’expédition intègre le trio technique SPF, DKIM et DMARC.

Pour savoir, s’il est correctement configuré, les étapes suivantes sont à réaliser :

  1. Envoyer un test sur une adresse Gmail.
  2. Ouvrir le message reçu.
  3. Appuyer sur les 3 points à droite comme indiqué sur la copie d’écran ci-dessous.
  4. Sélectionner « <> afficher l’original ».
  5. Une nouvelle fenêtre s’ouvre.
  6. Vérifier comme indiqué sur la copie d’écran que SPF, DKIM et DMARC indiquent bien PASS et non FAIL.

Dans le cas d’un ou plusieurs FAILs, une correction est à apporter. 

Vérification technique de votre email d'expédition

III. Les taux à suivre pour continuer de passer les filtres antispam de Gmail et Yahoo. 

Le taux d’appui sur le bouton spam est de ≤  0,1 % au plus, autrement les risques de passage en spam ou de blocage complet existent. 
Attention, lorsque ce taux est > 0,3 %, le support Google et les données sur cet indicateur  ne sont plus disponibles.

En règle générale, le prestataire d’envoi en informe son client
Il est même possible de constater un accès coupé à son compte client.

Le taux doit descendre en dessous de 0,3 % pour de nouveau bénéficier de données sur la mise en spam et du support Google.

Quelques conseils pour éviter cette situation :

  • envoyer de messages de valeur,
  • trouver la bonne fréquence,
  • nettoyer la liste, 
  • segmenter lorsque c’est possible.  

IV Les règles sur le lien de désabonnement

Dans les envois en masse, l’absence de consentement préalable et le temps de prise en compte de la désinscription sont les 2 principales sources de l’appui sur le bouton spam.
Les recommandations de Google et de Yahoo sont :  

  • Le lien de désabonnement est facile à trouver, un simple clic suffit.
  • Le désabonnement en 2 clics est pénalisé.
  • Une durée maximale de prise en compte de la désinscription a été fixée à 48 h.

À partir de début juin 2024, un nouveau critère rentrera en ligne de compte.
La possibilité du « list-unsubscribe » c’est-à-dire une désinscription sans une ouverture du message ou une possibilité d’action dès le début du message.
C’est un paramètre à passer dans la partie technique de l’en-tête du message.

Pour tous ceux qui utilisent un prestataire d’envoi, il n’y aura rien à faire. Il s’en charge.  

Le paramètre sera certainement à configurer pour les plug-ins d’envoi à partir d’un blog par exemple, c’est à vérifier. 

Conclusion sur les vérifications à effectuer

La configuration technique est à examiner tous les ans au plus. Une fois mise en place, elle est stable sauf une erreur de manipulation.

Le taux de spam est sous le seuil de 0,1 %, la ligne rouge s’élève à 0,3 % avec une perte d’accès aux données et au support tant que le taux reste supérieur à ce seuil.

Le lien de désinscription est facile à identifier, la désinscription s’effectue en 48 heures au plus.

À partir de début juin 2024, un lien est présent dans l’en-tête technique pour accroître la facilité de désinscription.  

Et pour finir lorsque ces adresses sont stratégiques, penser à effectuer des tests sur des adresses Gmail et/ou Yahoo.
Dans tous les cas,  les statistiques sont à étudier par domaine et non uniquement en global.

Merci d’avoir lu cet article.

11 « idées reçues » et des conseils pour éviter le dossier spam

 

13 réflexions sur “Comment vérifier les nouvelles règles antispam de Gmail et Yahoo ?”

  1. Merci Diane pour ce super article !

    Je ne connais pas grand chose aux aspects techniques de l’emailing, même si j’ai plus de 20000 abonnés 😅

    Du coup, grâce à ton article, je me suis aperçu que mes envois respectent les règles fixées par Gmail pour SPF et DKIM. Par contre il n’y a pas de ligne DMARC. En tout cas, c’est rassurant d’avoir PASS sur mes emails.

    Encore merci pour tes conseils,
    Stéphane

  2. Merci pour tous ces conseils ! Cela va m’aider à vérifier si j’ai bien fait tout ce qu’il faut pour être en règle et pour ne pas être bloquée . Dur dur de tout bien faire …

  3. Merci beaucoup pour cet article instructif sur les nouvelles règles antispam de Gmail et Yahoo C’est ultra important de savoir ces changements pour s’assurer que nos emails parviennent bien à leurs destinataires ! Je m’y penche asap
    Merci encore !

  4. J’ai voulu changer d’auto répondeur récemment en passant d’Active Campaign à Acumbamail et j’ai vite fait machine arrière à cause de la non-configuration d’Acumbamail par rapport à Active Campaign. J’ai lutté avec DMARC, DKIM et consort sans réussir à les aligner correctement… Quelle galère !

  5. Merci pour tous ces conseils. Je viens de vérifier les paramètres sur un mail que je me suis envoyé…Tout est à PASS.
    Je continuerai à vérifier régulièrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut