Gmail : comment améliorer la délivrabilité et éviter le passage en spam ?

Selon la société les markers, il existe actuellement 1,6 milliard d’utilisateurs Gmail :
une volumétrie impressionnante.

Les bases Gmail prennent de plus en plus d’importance même pour les bases professionnelles.
Il n’est pas rare de voir des professionnels s’inscrire avec des adresses gratuites, Gmail est alors la messagerie la plus représentée.

Du grand compte à l’indépendant, les professionnels utilisent cette tactique.
Face à ce contexte, une bonne délivrabilité est essentielle.

I Le fonctionnement des filtres de Gmail

La première question à se poser est de connaître le fonctionnement des filtres de Gmail.
Bien sûr, personne ne les connaît à fond. Mais il existe quelques règles.

Google est un grand partisan du fait maison, il n’utilise pas des listes de spam words, de blacklistage des domaines… 
Ses filtres sont fondés sur l’engagement des destinataires.

En fait, l’activité des destinataires est l’élément principal à l’origine de comment le message est délivré.

Le temps de lecture, les clics, le passage de l’onglet promotions à principal, les réponses au message, les transferts sont des indicateurs favorables pour passer les filtres.
Les appuis sur le bouton spam, les désinscriptions de boîtes très actives, les emails non ouverts, les liens brisés… sont des signaux négatifs qui imputent la délivrabilité.

Il faut donc viser l’engagement de la liste…

II Le choix de la plateforme d’envoi

Un des critères de choix d’une plateforme est la constitution de la base.
Les acteurs américains tels que MailChimp, Campaign Monitor, ActiveCampaign… possèdent une meilleure délivrabilité sur les adresses type Gmail, Yahoo, Hotmail à niveau de qualité des messages et de la base comparables par rapport à des acteurs français ou européens.
Par exemple, Sarbacane, Sendethic, prestataires d’envoi utilisent une architecture hébergée en France.

Cette dernière est moins tournée vers le marché américain.

La base est donc un critère de choix pour sélectionner son prestataire d’envoi.

III La configuration technique

III.1 L’adresse d’expédition

Depuis février 2024, Gmail impose que les protocoles SPF, DKIM et DMARC soient configurés pour des envois quotidiens de plus de 5000 messages.

Une IP multi-utilisateurs atteint très vite ce seuil
Il est aussi interdit d’envoyer des campagnes de masse à partir d’une adresse gratuite Gmail, Yahoo, Outlook…

Il existe en fait 4 protocoles à connaître.

Le protocole SPF (Sender Policy Framework) : il examine le nom de domaine et sa correspondance avec le(s) serveur(s) utilisés pour envoyer vos emails, grâce à l’IP (adresse du serveur).

Le protocole Reverse DNS (DNS inversé) : il indique le nom de domaine lié à une adresse IP.

Le protocole DKIM (DomainKeys Identified Mail) : il intègre une signature cryptographique dans le message envoyé.

Le protocole DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting and Conformance) : il authentifie chaque email en alliant les techniques du SPF et du DKIM et indique où effectuer un retour en cas de problème.

Pour une mise en place du DMARC et le suivi des serveurs, une solution payante comme Merox constitue un gain de temps et des ennuis en moins.

III.2 La composition

Un outil tel que mail-tester est parfait pour tester en automatique chaque composition envoyée.
Il est encore plus utile sur les adresses professionnelles puisqu’il teste les blacklists, les spam words… éléments non utilisés au niveau des filtres Gmail.

Pour Gmail, le test de la validité des liens en automatique est un incontournable.

Ces logiciels de tests sont nombreux, 2 autres solutions :

IV Le suivi des statistiques par domaine

Un suivi des statistiques par domaine est un gage d’anticiper des blocages.

Les fluctuations du taux d’ouverture sont le premier indicateur à étudier.
Le taux d’erreurs est à surveiller, un rejet se traduit parfois avec des erreurs temporaires.
Toute fluctuation de plus de 5 % à la hausse comme à la baisse est à comprendre.

V L’incitation à inclure l’adresse dans le carnet de contacts

Lors de l’inscription, une fois tous les semestres ou tous les ans, lancez une campagne pour inclure l’adresse dans le carnet de contacts afin de lui assurer une meilleure délivrabilité.

Le message explique la méthode avec des images en support :

  1. passer la souris sur l’émetteur ou l’adresse d’expédition
  2. une petite fenêtre apparaît, appuyer sur le bouton « ouvrir la vue détaillée »
  3. une autre fenêtre s’ouvre, il suffit d’appuyer sur le bouton en fin : enregistrer un contact.

Le tour est joué.

augmenter sa délivrabilité sur Gmail

VI La fréquence fixe

Les filtres aiment la stabilité.
Pour les passer avec le plus de succès, une fréquence fixe est la meilleure solution.

La volumétrie ne doit pas évoluer soudainement, autrement les filtres sont très vigilants sur l’étude des nouveaux entrants.

Une croissance très forte de la liste de diffusion est assimilée à un achat de contacts.
Les filtres attendent donc un intérêt pour continuer à délivrer.

VII Les images gratuites, les liens raccourcis, la composition

L’utilisation d’images gratuites sans les modifier est un danger.

Ce danger existe également sur les compositions toutes faites des prestataires d’envoi.

Lorsque ces modèles ont été utilisés par un spammeur, ils favorisent le passage en spam.

Toute image, toute composition est à personnaliser avant de l’utiliser.

Les liens raccourcis également ne sont pas bien vus, ils cachent le lien original.
Le phishing s’effectue de cette manière, il faut éviter d’en intégrer dans les compositions.

VIII Le mélange prospection et fidélisation

L’on voit encore des sociétés qui mélangent prospection et fidélisation chez le même prestataire d’envoi.

Cette stratégie est à bannir, certains prestataires d’envoi ne permettent pas comme Brevo d’envoyer des contacts achetés.

Une lecture des conditions générales de ventes est à effectuer pour voir ce qui est possible ou non.

Lorsque de nouveaux contacts sans opt-in sont travaillés, il vaut mieux avoir 2 prestataires d’envoi :

  • l’un pour la base principale
  • l’autre pour les bases de prospection

IX Le réengagement des inactifs

C’est une constante sur tous les domaines d’envoi, il faut réengager les inactifs.

Les messageries gratuites et leur imposante volumétrie de réception sont très vigilantes sur les inactifs.

En effet, ces messages nécessitent des ressources et ils n’amènent pas de valeur ajoutée aux destinataires.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Gmail travaille en grande partie sur l’engagement.

Les boîtes sont utilisées pour promouvoir de la publicité ou mieux comprendre le comportement des cibles.

Si les messages reçus ne sont pas lus, il est impossible de déterminer les publicités pertinentes.

X La segmentation de la base pour augmenter l’engagement

La segmentation est très utile pour augmenter l’engagement.

Par exemple, il est possible de cibler avec un critère géographique : un continent.

Lorsque des baisses de taux commencent à apparaître, une solution est de segmenter entre actifs et inactifs.

Les actifs sont ensuite envoyés pendant un mois environ puis progressivement par tranche de 1 000 au plus les inactifs sont réintégrés pour donner de l’oxygène à la liste.

3 questions pour améliorer la délivrabilité sur Gmail

Q1 – Pourquoi mon email arrive dans la plupart des sociétés et est bloqué chez Gmail ?

Les filtres Gmail travaillent sur de l’engagement, les filtres des entreprises s’intéressent aux spam word, au blacklistage…

C’est pourquoi il est tout à fait possible de passer sur Gmail et d’être bloqué sur les messages professionnels ou inversement.

Q2 – Quel est l’impact de l’onglet promotion ?

Les compositions très graphiques sont pratiquement toujours dans l’onglet « promotions ».

C’est une idée reçue de penser que l’onglet « promotions » donne moins d’intérêt.

En effet, certains destinataires aiment bien jeter un coup d’œil en une fois à leurs informations ou à leurs publicités.
Être dans l’onglet promotions dans ce cas est plus pertinent.

Il est toujours possible d’inciter les destinataires de transférer le message dans l’onglet principal.

De plus, tout dépend de votre environnement de lecture lorsque les messages sont lus à partir d’un mobile, cette notion n’existe pas.

Q3 – Faut-il exclure les adresses Gmail de ma liste ?

Les adresses gratuites de type Gmail sont utilisées par tous les types de structures du grand compte à l’indépendant.
Il est dommage de se priver de chiffre d’affaires.

Certaines sociétés refusent lors de l’inscription les adresses gratuites ou non professionnelles.

Ce sont des tests à effectuer, mais, sur la majorité des secteurs, certaines de ces adresses débouchent sur des ventes.
Elles servent uniquement à masquer le nom de la société.

Conclusion : Comment optimiser sa délivrabilité sur Gmail ?

Gmail fonctionne sur de l’engagement.

Tout d’abord, il est important d’être constant, les filtres aiment la régularité.

Prospection et fidélisation ne sont pas de bons amis, ils nécessitent des prestataires d’envoi différents.

Le réengagement, la segmentation sont des leviers pour augmenter ou conserver sa délivrabilité.
Il est important de suivre ses statistiques par domaine suite à chaque campagne pour anticiper tout blocage.
Ces différents conseils sont susceptibles d’éviter le passage en spam et de vous aider à accroître votre délivrabilité Gmail.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’à la fin.


Vous rencontrez des difficultés de délivrabilité ?  
Un simple appel au 01 43 80 03 76 pour en discuter. 

4 réflexions sur “Gmail : comment améliorer la délivrabilité et éviter le passage en spam ?”

  1. Merci pour cet article très intéressant. J’ai déjà commencé à configurer les parties DKIM sur mes comptes. Je vais poursuivre par rapport à ce que tu indique.

  2. Personnellement, je préfère d’utiliser l’opt-in, ça permet d’être certaine que les prospects sont engagés et vraiment intéressés de recevoir news de ma part. Merci d’avoir partagé des outils mail-tester, ça sera intéressant de vérifier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut